L’A.R.K.F a su tisser des liens forts avec différentes institutions, organisations et bailleurs. Aujourd’hui, ils sont devenus des partenaires de choix qui nous soutiennent dans nos idées et nos initiatives puis nous aident  à mener à bien nos projets par du soutien technique, humain et financier. Grâce à leur participation, nous avons pu ensemble concrétiser des projets tels que le lycée, les écoles ou le forage entre autre.


Le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International

arfk_legi

Le Conseil Général des Yvelines

Conseil général des YvelinesDepuis 1992, les collectivités locales françaises peuvent légalement signer des accords de coopération décentralisée avec des autorités locales étrangères. En 2005, en 2007, puis en 2014, de nouvelles lois ont permis de faciliter et d’étendre les possibilités d’actions des collectivités en matière de coopération internationale. Elles peuvent également apporter un concours financier sous forme de subvention à des acteurs de la solidarité internationale de leur territoire. www.yvelines.fr

Yvelines Coopération Internationale et Développement

Searkf_ycid_yvlon le souhait des élus départementaux, la politique « Yvelines, partenaires du développement » se doit d’être la plus inclusive et la plus concertée possible afin d’incarner une vision des relations internationales des Yvelines partagée avec l’ensemble des acteurs yvelinois intéressés.

Les activités d’YCID sont déclinées en trois composantes : le soutien aux initiatives de solidarité internationale, les relations économiques, la promotion de la coopération internationale en Yvelines.

La principale activité du GIP concerne le soutien aux initiatives de solidarité internationale des acteurs yvelinois. Cette politique de soutien était jusqu’en 2014 mise en œuvre par le Département des Yvelines, qui a souhaité en transférer la esponsabilité au GIP à l’occasion de sa création.

L’aide publique au développement permet d’atténuer les impacts du mal-développement des pays du Sud, en favorisant un développement humain et social plus équilibré.


Le Plan d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement

PAISD

Grâce à la participation de notre fidèle partenaire; le PAISD, notre association a pu mettre en place d’importants projets tels que l’école 3 et le lycée départemental de Kanel.

Aujourd’hui, nous travaillons conjointement sur un nouveau projet qui consiste en l’extension et la réfection de l’école “historique” 1 de Kanel.

Cette nouvelle structure rénovée devrait être opérationnelle pour la prochaine rentrée prévue en octobre 2015. www.paisd.sn


 La Fédération des associations pour le développement de la Région de Matam (FADERMA)

FADERMA Créée en 2009. Cette fédération compte aujourd’hui 30 associations membres représentant des ressortissants de villages de la région de Matam résidant dans les Yvelines. Elle a pour objet de créer un cadre de concertation, d’échange et d’entraide solidaire entre les différentes associations de développement de villages et de communes de la région qui se trouvent en France. Elle est apolitique et laïque et se veut créative de liens de solidarité, d’amitié et de fraternité entre ses membres. Elle développe des relations d’échange avec d’autres associations ou groupes animés par les mêmes objectifs (développement, intégration, coopération).

www.faderma.org


La ville de Mantes La Jolie

arkf_mljDans le cadre de la coopération décentralisée, Kanel entretient d’importantes relations avec des villes européennes comme l’exemple de la commune de Mantes la jolie en France. Ces deux villes entretiennent des rapports exemplaires. Après quelques années de partenariat, la ville française a pris la volonté d’apporter son appui au développement de Kanel.

C’est à ce titre que Mantes la jolie a financé le projet de réalisation de la case des tout-petits à plus de soixante millions de francs.A la fin des travaux de construction, le maire français M. Michel Sevin, conduisant une forte délégation, a séjourné au mois de septembre dernier à Kanel. Une visite, expliquait-il, qui lui avait permis de raffermir les relations mais aussi et surtout de voir de plus près les réalisations du milieu afin de définir précisément d’autres actions à mener dans le futur au lendemain de la départementalisation de la ville.

C’est à ce titre d’ailleurs qu’une spécialiste en assistance sociale Madame Karol Dane est passée plusieurs jours à Kanel pour y mener des enquêtes avant d’être reçue par l’autorité administrative.


La Mairie du XIXème arrondissement de Paris

arkf_mairie19Site Internet de la Mairie du XIXème arrondissement de Paris


Le GRDR

arkf_grdr

Le Grdr est une organisation de solidarité internationale à caractère associatif (loi 1901) et à but non lucratif, sans affiliation politique et religieuse.

En France tout comme en Afrique de l’Ouest, des femmes et des hommes, étudiants, agriculteurs, migrants, jeunes actifs, retraités ou personnes simplement concernées par la thématique “migration, citoyenneté et développement”, se mobilisent aux côtés du Grdr, pour apporter leur soutien, donner de leur temps et proposer leurs compétences bénévolement.

Le Grdr s’engage depuis 1969 pour la promotion sociale, culturelle et économique des migrants subsahariens en France et de leurs régions d’origine. Depuis deux générations, l’association accompagne ces « travailleurs », pour assurer à leurs familles, villages et pays un meilleur accès à l’éducation, à la santé, à l’eau comme à la production agricole et à la micro-entreprise. Le Grdr c’est aujourd’hui une équipe de 100 salariés et bénévoles de 13 nationalités différentes, qui intervient dans 5 pays (Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, France) et une soixantaine de communes, avec une vingtaine de partenaires européens et ouest-africains. Chaque année, des écoles, des dispensaires, des puits, des barrages sont réalisés avec notre appui, tandis qu’en France des associations de migrants qui interviennent notamment auprès des femmes, des migrants les plus âgés et dans la lutte contre les discriminations reçoivent notre soutien…

L’engagement des adhérents, salariés et partenaires du Grdr lui permet de poursuivre son action auprès des migrants et de leurs régions d’origine et de contribuer au « vivre ensemble » dans une France qui doute de son projet de société. Pour le Grdr, il passe par la reconnaissance de l’apport des migrants en France et en Europe et par la solidarité avec les pays d’origine.